Apprendre l'arabe

Qu’est-ce que le darija marocain ?

Darija marocain

As salam ‘aleykoum ! Labess ? Ashno smiytek ? Si vous êtes marocain, vous avez sûrement compris ! Pour les autres, voici du darija marocain ! 

Le darija, qui veut dire « dialecte », n’est pas vraiment une langue. Il est plutôt le dérivé d’une langue qui permet à chaque personne d’un même pays de se faire comprendre. 

Mais alors, qu’est-ce que le darija marocain ? 

Zoom sur une langue pas comme les autres : le darija marocain

Le darija marocain est la langue dans laquelle s’exprime les Marocains. Elle est ce qu’on appelle la langue de transition entre arabophones et berbérophones. Afin que leur communication soit meilleure. Elle est employée par 90% à 95% de la population marocaine, ainsi que par des milliers d’émigrants marocains. Elle n’est d’ailleurs parlée que par le peuple, et elle est parfois « mélangée » à d’autres langues. 

Dans ce même dialectal marocain, il y a un nombre incalculable de variantes. D’une région à une autre, le dialectal peut complètement différer. Bien qu’ils arrivent quand même à se comprendre.  

Cependant, elle n’est pas pour autant la langue officielle marocaine. C’est l’arabe littéraire qui est enseigné. Et que l’on utilise dans les structures officielles ainsi que sur les documents officiels. L’arabe littéraire est également la langue dans laquelle s’exprime le Roi du Maroc. 

Le fait qu’elle soit si peu utilisée fait beaucoup débat. En effet, une grande majorité de la population ne comprend pas et ne s’exprime pas du tout en arabe littéraire. 

Pourtant, cela n’a pas toujours été ainsi. Lorsque les Arabes sont venus s’installer au Maghreb, leur langue principale était l’arabe classique. L’arabe que l’on retrouve au Moyen-Orient par exemple.

C’est donc en se mélangeant aux populations, qui étaient autrefois berbères, que l’arabe a connu une métamorphose considérable. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui le darija marocain. On peut dire que c’est une fusion de deux langues, un mariage de deux cultures. Qui ont créé des codes dans le but de communiquer, et ainsi, de vivre en parfaite harmonie. 

Les influences du darija marocain 

D’un point de vue linguistique, il est indéniable que le dialecte marocain partage de nombreux points communs avec l’arabe classique. Il est même évident que l’arabe classique est son ancêtre. Tout d’abord, de part le fait que l’écriture soit la même ! D’ailleurs, sachez que si vous souhaitez écrire en darija marocain, vous devrez avoir un clavier azerty français arabe sur votre ordinateur ! 

Mais il faut savoir que la darija marocaine est plus proche de l’amazigh syntaxiquement et phonétiquement parlant. Et ce, selon plusieurs spécialistes du langage. 

Il n’en demeure pas moins que l’arabe a perdu beaucoup de sa ressemblance syntaxique et lexicale avec l’arabe classique. Elle est très mal assimilée et très peu comprise par les Arabes du Moyen-Orient. Et pas que ! Egalement par d’autres pays maghrébins voisins ! Entre mélanges de mots et d’expressions de langues diverses… Le dialectal marocain est finalement une composition bien originale !

En effet, de nombreux chercheurs ont reconnu que la langue marocaine a beaucoup « mutée ». Au fil des siècles, elle a énormément emprunté aux langues telles que l’amazigh. Mais également à l’espagnol, et plus étonnant encore, au français ! Ce qui l’éloigne forcément de l’arabe dit « pur » .

Comment se caractérise la darija marocaine ?

La darija n’a pas de code, ni de règles similaires à l’arabe classique. L’ordre conventionnel des mots est même totalement opposé à l’arabe littéraire.

On reconnait le darija par une chute, voire une perte parfois de la voyelle. Par rapport à l’arabe où elle est très présente. 

Le darija est, comme qui dirait, un « langage de rue ». Comme le français scolaire et le français parlé dans notre quotidien n’ont absolument rien à voir. En effet, les mots du « jargon » et les mots empruntés à différentes cultures prennent souvent le dessus. Et ce, dans notre vocabulaire fréquemment utilisé.

Le darija marocain est donc très différent de l’arabe classique, dit « littéraire ». Même en parlant couramment un dialecte marocain ou autre, il sera nécessaire d’entreprendre l’apprentissage de l’arabe littéraire. Car en réalité, nous ne parlons pas réellement, voir absolument pas, l’arabe classique. Il s’agit d’un arabe modifié selon les influences qu’a connu la culture du pays. 

Et c’est en réalité ainsi dans beaucoup de pays, même pour les pays du Moyen-Orient. 

Notre conseil… 

Pour ceux qui ne connaissent ni le darija marocain, ni l’arabe littéraire (fosha), nous vous conseillons d’apprendre directement ce dernier. Optez pour un dictionnaire de poche comme le « Majani de poche » et suivez des cours ! Pour apprendre le darija marocain, le mieux est encore de le parler tous les jours au contact des Marocains directement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *